Élimination de la pêche INN et premier système de documentation des captures dans le monde

En 1997, la CCAMLR a mis en place une procédure officielle pour placer les navires dont il a été découvert qu’ils étaient engagés dans une pêche INN dans la zone de la Convention sur une « liste des navires INN ». Que signifie pour les navires d’être inscrits sur une liste des navires INN ? Les Parties contractantes de la CCAMLR, entre autres restrictions, sont tenues de ne pas leur accorder de licence de pêche pour la zone de la Convention, d’empêcher leurs navires d’effectuer des transbordements avec les navires de la Liste et d’une manière générale, de leur interdire l’entrée dans leurs ports. Il est alors très difficile pour ces navires de continuer d’opérer en tant que navires de pêche. D’autres organisations internationales chargées de la gestion d’activités de pêche tiennent également des listes des navires INN. 

Réduire au maximum l’impact sur l’environnement

Dans les blogs précédents, nous avons exploré les mesures prises par la CCAMLR pour faire face aux défis spécifiques découlant des activités de pêche, mais au cours des 40 dernières années, l’organisation a également pris des mesures de précaution pour se prémunir contre un large éventail d’autres impacts, à la fois connus et possibles.

Réduction des captures accessoires et de la mortalité accidentelle des oiseaux et des phoques

La plupart des méthodes de pêche ont un impact sur l’écosystème, soit indirectement en prélevant les espèces cibles qui constituent la nourriture d’autres espèces (comme les manchots qui se nourrissent de krill, voir Blog no 3), ou directement en capturant ou en interagissant avec des espèces non visées. Il peut s’agir d’oiseaux ou de mammifères marins, de poissons, de calmars ou d’autres organismes marins.

Légine – développement durable d’une pêcherie en eaux profondes

Picture of a fishing vessel

Photo par Leonid Pschenikov Légine – développement durable d’une pêcherie en eaux profondes Aux débuts de la CCAMLR, dans les années 1980, des activités de chasse à la baleine, au phoque et de pêche au poisson se déroulaient en Antarctique depuis plusieurs décennies. La chasse aux otaries pour leur fourrure a débuté en 1790. Vers …

Read more